• Stéphanie Côté Mongrain

Se connaître est notre plus grande entreprise

Des mots soigneusement choisis et sous-pesés ; des mots sincères, justes ; une voix claire et investie ; une voix chaleureuse entre deux silences gorgés de réflexion ; quand Lise Déziel prend la parole, on éprouve le sentiment d’une interlocutrice qui dialogue avec son cœur, mais surtout avec son bagage de vie et la réflexion riche qui en résulte. Déjà, la femme derrière le succès de Cordé Électrique affirme d’emblée :


« Plus une personne s’améliore et travaille à être tout simplement meilleure sur le plan humain, plus elle deviendra une véritable leader. Il n’y a pas de raccourcis. »

Le parcours de Lise témoigne de sa pensée. Femme aux multiples métiers et aux multiples facettes, sa formation de diététicienne et ses doutes de jeunesse ne la prédisposaient pas à devenir la responsable d’une entreprise dépassant les 80 employés et se trouvant à l’avant-garde du filage électrique en Amérique du Nord.



Une rencontre est d’abord une occasion d’en apprendre sur soi


Baignée d’une lumière matinale, c’est avec un sourire aux lèvres marqué par la sérénité qu’elle déclare que sa longue expérience et son cheminement atypique lui ont permis de passer d’une nature de « boss des bécosses au caractère de feu » à une « entrepreneure consciente de son rôle et de ses objectifs ». Lise attribue la majeure partie de son évolution à des rencontres inspirantes. Un trait de caractère qu’on perçoit rapidement en conversant avec elle : la sincérité. Elle cite ses parents qui lui ont légué un fort sens du respect et de l’intégrité : « …traite les autres de la même façon dont tu voudrais être traité toi-même ». Elle répète cette maxime chaque jour depuis.


Déjà, pendant ses études collégiales, elle subvient à ses besoins en tant que gérante dans un supermarché où son patron, « un homme visionnaire et un gestionnaire à l’instinct puissant », débusque sa créativité, ses compétences en diététique et sa passion pour le contrôle qualité en lui assignant la tâche d’organiser des mets préparés bien avant que cette formule soit populaire. C’est une réussite. Les dirigeants de la chaîne d’alimentation la remarquent et lui offrent un emploi de cadre. Voyant de plus grandes opportunités et habitée par son côté « touche à tout », Lise décide de retourner aux études contre ses propres pronostiques et étudie le domaine de l’assurance qualité ainsi que des normes (ISO).


Saisir les opportunités là où on ne s’y attend pas


On l’approche durant ses études afin de lui proposer un emploi dans une usine de filage électrique. Possédant une curiosité innée, Lise accepte. Elle y rencontre alors un ingénieur, son futur conjoint, et cultive sa passion fleurissante pour les rouages de la production. Néanmoins, l’entreprise applique une politique stricte : aucun couple n’est toléré en son enceinte. Lise, maintenant mère de famille, et son conjoint quittent alors tous deux pour un nouvel avenir en Estrie. Évoquant ce souvenir, elle explique un autre principe fondamental de sa pensée :


« Il faut s’entourer de ceux qui comprennent nos valeurs. J’ai nommé cette méthode le filtre des valeurs, instrument essentiel à une décision avisée. »

Elle envisage ainsi de suivre sa propre voix. Celui qui questionne Lise au sujet de sa vision d’entreprise et de son plan d’affaire à ses débuts obtiendra un rire franc et plein de bienveillance : « Je ne savais pas ce que c’était, mais je savais que je voulais travailler avec des collaborateurs qui partagent l’audace de mes idées et mon goût de l’excellence. »


Il n’y pas de façon parfaite de débuter un projet. Il faut avant tout désirer de le réaliser.


Innover en ressource humaine en observant la société autour de soi


À toute vitesse, Cordé Électrique se hisse à l’avant-garde de son industrie et entame une expansion fulgurante, bien au-delà des attentes de sa créatrice. En respectant ce qu’elle juge comme primordial pour elle et en l’offrant à ses collaborateurs, Lise innove en ressource humaine sans même avoir formalisé ses innovations ; la pratique dépasse la théorie.


La famille est au centre de sa vie, elle la veut là aussi pour ses travailleurs. Toujours, elle insiste sur l’importance de la reconnaissance. Chaque personne a un potentiel incroyable, il ne faut pas se limiter aux diplômes et offrir une mobilité d’emploi propice à son développement. À cet escient, elle construit une atmosphère d’entraide, un lieu créatif et inspirant à qui veut s’investir dans son équipe et repousser ses limites. Pour Lise, « la vie est un heureux concours de circonstances pour qui sait en saisir l’occasion ». Son histoire lui aura appris qu’on se doit d’offrir : « des opportunités à la hauteur des aspirations de son prochain afin de s’assurer une collaboration sur le long terme. »


C’est ainsi que devant le phénomène de nouveaux arrivants en quête d'emplois, elle s’entoure notamment de l’organisation Actions interculturelles pour le recrutement et l’embauche des talents venus d’ailleurs. Elle milite d’ailleurs activement pour une meilleure compréhension de leur situation et remporte à cet effet en 2021 le prix Maurice-Pollack.


Toutefois, une question habite Lise profondément, « Est-ce que je m’embaucherais moi-même ? Serais-je ma propre employée et ravie de l’être ? ». Elle effectue donc un sondage parmi son équipe dans le but de déterminer ses valeurs d’entreprise. À l’arrivée des résultats, une larme perle ; une larme de joie, car elle se reconnaît parfaitement à la lecture des données. Depuis cet instant, pas une seule décision n’est prise sans passer par le test de ce document, le « filtre des valeurs ». Dorénavant, Lise ne s’engage que dans l’absolue fidélité à celui-ci. C’est avec ce moyen qu’elle entend rester sincère aux siens et à elle-même.


Lise conclu ce récit de son passé en spécifiant que si elle « n’est pas Cordé Électrique », mais bien « Lise Déziel », « Cordé Électrique est une conséquence de la personne qu’elle est devenue », car c’est en restant avant tout cette femme avec sa personnalité propre et complexe à travers les épreuves et les apprentissages, loyales à ses motivations, quelle a pu accomplir autant. C’est pourquoi le prix de Femmes d’affaires du Québec de l’année 2015 en moyenne entreprise est le plus précieux à ses yeux. Par cette distinction, on rendait hommage à son parcours personnel ; celui d’une battante qui pourfend les préjugés et trace son propre chemin.


Il faut chercher l’inspiration dans ses propres valeurs, le compromis n’est pas un gage d’originalité ou de succès. Aux yeux pétillants de Lise Déziel, les grands humains font les grandes entreprises. Et pour cela, il faut se connaître, vivre pleinement et être attentif au monde autour de soi.


Ce désir de perfectibilité et cet amour du progrès intérieur font de Lise Déziel l’entrepreneure de sa vie pour le bien de celle des autres.

 

Conseils de gestion de Lise :

  • Plus une personne travaille à être meilleure sur le plan humain, plus elle deviendra une meilleure leader.

  • Traite les autres de la même façon dont tu voudrais être traité toi-même.

  • Chaque personne a un potentiel incroyable, il ne faut pas se limiter aux diplômes et offrir une mobilité d’emploi propice à son développement.

  • Il faut s’entourer de ceux qui comprennent nos valeurs.

  • Il faut prendre chaque décision en passant par le filtre de ses valeurs.

  • Les opportunités se trouvent dans les rencontres.


 

Rédaction : Jean-Philippe Nadeau Marcoux